Base de connaissances : Serveurs > Linux Debian

Pour pouvoir tester un domaine avant qu'il ne pointe vous devez faire croire a votre ordinateur que votre domaine pointe effectivement vers lui. Pour se faire une méthode assez efficace consiste a modifier votre fichier HOST.

En effet votre ordinateur consulte toujours le fichiers hosts AVANT la résolution DNS. En indiquant l'ip du nouveau serveur et le nom de domaine en question vous passez outre la configuration actuelle du domaine.

Pour en faire l'expérience voici la procédure :

- Pour Ordinateur PC Windows XP ou windows 2000 :

Démarrez une ligne de commande en utilisant le menu démarrer puis Exécuter. Tapez la commande suivante :


%WINDIR%\notepad.exe %WINDIR%\system32\drivers\etc\hosts



Cela ouvre le fichier hosts dans le notepad. Vous voyez un fichier de ce type:

# Copyright (c) 1993-1999 Microsoft Corp.#
# Copyright (c) 1993-1999 Microsoft Corp.
#
# Ceci est un exemple de fichier HOSTS utilisé par Microsoft TCP/IP
# pour Windows.
#
# Ce fichier contient les correspondances des adresses IP aux noms d'hôtes.
# Chaque entrée doit être sur une ligne propre. L'adresse IP doit être placée
# dans la première colonne, suivie par le nom d'hôte correspondant. L'adresse
# IP et le nom d'hôte doivent être séparés par au moins un espace.
#
# De plus, des commentaires (tels que celui-ci) peuvent être insérés sur des
# lignes propres ou après le nom d'ordinateur. Ils sont indiqué par le
# symbole '#'.
#
# Par exemple :
#
#      102.54.94.97     rhino.acme.com          # serveur source
#       38.25.63.10     x.acme.com              # hôte client x
127.0.0.1       localhost



Ajoutez a ce fichier une ligne suivant ce modèle:

 <IP du serveur>     domaine   www.domaine                    



par exemple

81.25.65.98     aqueos.net     www.aqueos.net                   




Une fois la ligne ajoutée sauvegardez le fichier modifié.

Maintenant videz le cache de votre navigateur et quittez toutes les fenêtre de celui-ci. Videz le cache local DNS de votre windows en procédant ainsi: menu démarrer puis "Exécuter" et tapez la commande :

ipconfig /flushdns

Vous pouvez vérifier que cela fonctionne en allant dans menu démarrer puis "Exécuter" et tapez la commande :

ping -n 100 domaine

ex: ping -n 100 www.aqueos.com

Une fenêtre doit s'ouvrir et vous indiquer "Réponse de " suivis de l'adresse ip du nouveau serveur.


Envoi d'une requête 'ping' sur www.aqueos.net [81.25.65.98] avec 32 octets de
 données :
Réponse de 81.25.65.98 : octets=32 temps=20 ms TTL=53
Réponse de 81.25.65.98 : octets=32 temps=20 ms TTL=53
Réponse de 81.25.65.98 : octets=32 temps=19 ms TTL=53
Réponse de 81.25.65.98 : octets=32 temps=20 ms TTL=53
Réponse de 81.25.65.98 : octets=32 temps=20 ms TTL=53
Réponse de 81.25.65.98 : octets=32 temps=20 ms TTL=53
 


Si c'est bien le cas alors ouvrez votre navigateur web a nouveau et tappez le nom de domaine. Désormais vous voyez le site sur le nouveau serveur ce qui vous permet de le tester.


- Pour MAc OSX et Linux

Vous pouvez utiliser le même genre de technique. Pour vous le fichier hosts se trouve dans le répertoire /etc. Vous devez faire de même que sous windows avec les outils propres a la plateforme concernée.

Merci a Marc SALAMA pour sa contribution pour les utilisateurs de Mac  osX (ou Linux/Unix)

ouvrir application/Utilitaires/Terminal

tapez
sudo vi /etc/hosts

Le terminal vous demande
Password:

Tapez votre password administrateur, vous êtes alors en mode édition avec la commande 'vi'. Voici ce que vous devez voir :


# Copyright (c) #
# Copyright (c) .
#
# Ceci est un exemple de fichier HOSTS utilisé par Microsoft TCP/IP
# pour Windows.
#
# Ce fichier contient les correspondances des adresses IP aux noms d'hôtes.
# Chaque entrée doit être sur une ligne propre. L'adresse IP doit être placée
# dans la première colonne, suivie par le nom d'hôte correspondant. L'adresse
# IP et le nom d'hôte doivent être séparés par au moins un espace.
#
# De plus, des commentaires (tels que celui-ci) peuvent être insérés sur des
# lignes propres ou après le nom d'ordinateur. Ils sont indiqué par le
# symbole '#'.
#
# Par exemple :
#
# 102.54.94.97 rhino.acme.com # serveur source
# 38.25.63.10 x.acme.com # hôte client x

127.0.0.1 localhost



Allez à la fin du fichier avec la flèche bas et ajoutez à lui une ligne suivant ce modèle:

<ip> domaine www.domaine

par exemple

81.25.65.98 aqueos.net www.aqueos.ne

puis quittez le mode vi avec la touche 'esc'
puis ZZ
vous avez alors enregistrez les modifs dans le fichier 'etc/hosts'

Téléchargez l'extension showip dans Firefox à https://addons.mozilla.org/firefox/590/

Vider le cache et tapez l'url voulue, vous pouvez vérifiez en bas à droite de la fenêtre que vous êtes sur le nouveau serveur. (voir image en attachement)
Cordialement,
Le support technique.


Ps: Si vous utilisez un proxy pensez a le désactiver sans quoi cela ne fonctionnera pas.

Pour protéger un répertoire vous devez utiliser le mécanisme suivant (pour les vps v2 le cpx devrais bientôt avoir une fonction vous permetant de le faire plus simplement):

Créez un fichier nommé ".htaccess" (n'oubliez pas le '.' en début de nom) avec le contenu suivant:

 

AuthType Basic
AuthName "Halte la, quel est le mot de passe ?"
AuthUserFile /home/loginftp/www/monsite.com/repertoire/secret/.htpasswd
AuthGroupFile /dev/null
Require valid-user

En remplaçant le chemin "/home/loginftp/www/monsite.com/repertoire/secret/.htpasswd" par le chemin complet de votre répertoire complété par /.htpasswd

Utilisez alors votre client ftp pour mettre ce fichier '.htaccess' dans le répertoire à protéger.

Si, une fois téléchargé, le fichier n'apparais pas en ftp vous devrez vérifier que votre logiciel ftp est réglé pour afficher les fichier dit "cachés" (voir notice de votre logiciel ftp).

Une fois ceci fait il vous reste une seconde étape en SSH (pour se connecter en ssh voyez l'article correspondant dans la FAQ).

Une fois connecté en ssh tapez la commande suivante:

htpasswd -c /home/loginftp/www/monsite.com/repertoire/secret/.htpasswd <login>



En remplaçant <login> par le login désiré

et '/home/loginftp/www/monsite.com/repertoire/secret/.htpasswd' par le chemin indiqué lors de la première étape.

Si vous ajoutez un login de plus au même fichier pour permettre à plusieurs utilisateurs de s'authentifier alors enlevez le '-c' de la ligne de commande tout simplement. Vous pouvez mettre autant d'utilisateurs que désiré.

 

Ensuite vérifiez que tout fonctionne bien en testant votre url et la page de garde du site.

Cordialement,
Ghislain ADNET.
AQUEOS.

Pour retrouver un fichier sur un VPS ou un dédié utilisez la fonction 'locate' en ligne de commande.

Par exemple:

%(root)> locate proftpd.conf
/backup/etc/proftpd.conf
/etc/proftpd.conf
/skel/etc/proftpd.conf



Dans le cas d'un programme qui est accessible par son nom la commande 'which' est plus simple:

%(root)> which unzip
/usr/local/bin/unzip


Car elle ne donne que la première occurrence trouvée, celle utilisée par le système.


Cordialement,
Le support technique.

WARNING: Your kernel version indicates a revision number
of 255 or greater. Glibc has a number of built in
assumptions that this revision number is less than 255.

Si vous rencontrez cette erreur vous pouvez tricher en utilisant un wrapper de la commande uname

mv /bin/uname /bin/uname.orig
touch /bin/uname; chmod 755 /bin/uname;

remplacez /bin/uname par ce script

#!/bin/bash

if [[ $1 == "-r" ]] ;then
echo '4.9.250';
exit
else
uname.orig $1
fi


si vous êtes sous vserver vous pouvez changer la release sur /etc/vservers/vserver-name/uts/release

coridalement,

AQUEOS.

 

Sendmail conserve la liste des domaines qu'il considère comme local dans un fichier texte, celui-ci se trouve à l'emplacement suivant :

 

/etc/mail/local-host-names

 

Il contient un domaine par ligne. Si votre domaine n'héberge pas ses emails sur la plateforme il faut bien vérifier que le domaine en question n'est PAS dans cette liste. Par exemple sur un VPS les interfaces d'administrations ajoutent automatiquement le domaine à ce fichier. Il convient alors de le modifier après avoir configuré le site.

 

Pour ceci éditez le fichier et supprimez (ou commentez avec un #) la ligne ou se trouve le domaine. Connectez vous en ssh sur le serveur et tappez la commande suivante en tant que "root" :

nano -w /etc/mail/local-host-names

 

ceci vous permet d'editer le fichier (en tant que root). Supprimez la ligne contenant le domaine puis sauvegardez le fichier ainsi modifié (ctrl-x).

 

Pour que Sendmail relise le fichier il faut le redémarer, pour ceci utilisez la commande

restart_sendmail

sur un VPS v2, ou

/etc/init.d/sendmail restart

sur un dédié

Ainsi sendmail ne reconnais plus ce domaine comme local et renvoit les emails vers le bon serveur (celui configuré dans les champs MX du domaine).


Cordialement,
Ghislain ADNET.
AQUEOS.